Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #instrument de musique tag

La Contrebasse Jaune

Publié le par jean david michon

huile sur papier 56 cm X 67 cm (1980)

huile sur papier 56 cm X 67 cm (1980)

Etrange ce musicien qui joue de la contrebasse avec un caillou? ou une éponge? mon père était-il sans le savoir, un précurseur dans le domaine de la composition de musique contemporaine? Certainement pas, pour lui la musique avait dû s'arrêter à la mort de Jean Sébastien Bach! De toute façon, il écoutait peu de musique, disant que cela lui polluait son esprit! Etonnant donc, qu'il ait peint autant d'instruments de musique!

Voir les commentaires

La Mandoline Bleue

Publié le par jean david michon

huile sur papier 95 cm X 67 cm (1985)

huile sur papier 95 cm X 67 cm (1985)

Une femme nue joue de la mandoline pour vous, c'est un repos du guerrier, érotique & raffiné, à l'italienne!

La mandoline est un instrument de musique à cordes pincées originaire d'Italie. Petit luth à manche court utilisé en musique classique, folklorique ou traditionnelle, elle est surtout répandue dans les pays méditerranéens. Elle est connue, par exemple, comme l'instrument d'accompagnement privilégié de la chanson napolitaine.

Luxe calme & volupté! Ces Italiens savent vivre!

La Mandoline Bleue

Voir les commentaires

La Guitare Couchée

Publié le par jean david michon

huile sur papier 98 X 77 cm (1979)

huile sur papier 98 X 77 cm (1979)

Dans ce tableau, je vois comme une allégorie très personnelle, sur la créativité , sur l'effort mental que cela demande & la satisfaction que cela apporte. Je m'explique: je suis musicien amateur (basse) & je dessine parfois aussi. Tous ces moments me font le + grand bien, mais j'ai beaucoup de mal à m'y mettre, trop souvent pris par la routine du quotidien, ou simplement par pure fainéantise! Alors que je suis en vacances, ma guitare est donc couchée! ( je dessine quand même avec mon fils...)

Procrastinateurs de tous les pays, unissez vous.........Demain!

Voir les commentaires

Le Clown

Publié le par jean david michon

huile sur papier 75 cm X 99 cm (1989)

huile sur papier 75 cm X 99 cm (1989)

Le clown qui fait rire les enfants, est souvent une figure triste voir morbide. La tragédie de l'un fait rire les autres & les enfants sont "naturellement" cruels. On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui! Mais l'important c'est que les enfant rient............

Un clown est un personnage comique de l'univers du cirque. Visages disparaissant sous le maquillage, vêtus de façon spectaculaire, les clowns se partagent traditionnellement en « augustes » et en « clowns blancs ».

Même s'il tire sa filiation de personnages grotesques anciens, notamment ceux de la Commedia dell'arte, le clown proprement dit est une création relativement récente. Il apparaît pour la première fois en Angleterre au xviiie siècle, dans les cirques équestres. Les directeurs de ces établissements, afin d'étoffer leurs programmes, engagèrent des garçons de ferme qui ne savaient pas monter à cheval pour entrecouper les performances des véritables cavaliers. Installés dans un rôle de serviteur benêt, ils faisaient rire autant par leurs costumes de paysans, aux côtés des habits de lumière des autres artistes, que par les postures comiques qu'ils adoptaient, parfois à leurs dépens.

Les clowns suivaient le mouvement des numéros présentés, en les caricaturant pour faire rire (le clown sauteur, le clown acrobate…). Ce personnage évolua pour devenir de moins en moins comique : distingué, adoptant des vêtements aux tissus nobles et de plus en plus lourds avec l'emploi des paillettes, il fit équipe avec l'auguste. Ce dernier devint le personnage comique par excellence, le clown servant de faire-valoir. C'est la configuration que l'on connaît aujourd'hui. L'auguste prit peu à peu son autonomie, quand certains trouvèrent le moyen de faire rire la salle sans avoir besoin du clown pailleté. L'auguste s'imposa alors en tant qu'artiste solitaire, proposant parfois à un spectateur de lui servir de partenaire.

Le clown blanc

Le clown blanc, vêtu d'un costume chatoyant et sérieux, est, en apparence, digne et autoritaire. Il porte le masque lunaire du Pierrot : un maquillage blanc, et un sourcil (plus rarement deux) tracé sur son front, appelé signature, qui révèle le caractère du clown. Le rouge est utilisé pour les lèvres, les narines et les oreilles. Une mouche, référence certaine aux marquises, est posée sur le menton ou la joue. Le clown blanc est beau, élégant. Aérien, pétillant, malicieux, parfois autoritaire, il fait valoir l'auguste, le met en valeur.
L'auguste

L'auguste porte un nez rouge, un maquillage utilisant le noir, le rouge et le blanc, une perruque, des vêtements burlesques de couleur éclatante, des chaussures immenses ; il est totalement impertinent, se lance dans toutes les bouffonneries. Il déstabilise le clown blanc dont il fait sans cesse échouer les entreprises, même s'il est plein de bonne volonté. L'auguste doit réaliser une performance dans un numéro au cours duquel les accidents s'enchaînent. Son univers se heurte souvent à celui du clown blanc qui le domine.
Le contre-pitre

Le contre-pitre est le second de l'auguste et son contre-pied. « Auguste de l'auguste », c'est un clown gaffeur qui ne comprend rien, oublie tout, et dont les initiatives se terminent en catastrophes, relançant les rires.

Voir les commentaires

La Danse de la Pluie

Publié le par jean david michon

La Danse de la Pluie

La danse de la pluie est une danse de cérémonie effectuée dans le but d'appeler la pluie et d'assurer la protection des récoltes.

Des versions de la danse de la pluie existent dans beaucoup de cultures, de l'Ancienne Égypte à certaines tribus amérindiennes. On la trouve encore de nos jours dans les Balkans dans un rituel appelé paparuda ou perperuna.

La tribu des indiens Cherokee réalisait des danses de la pluie à la fois pour faire pleuvoir et pour purifier la terre des esprits mauvais. Dans la légende de la tribu, la pluie ainsi invoquée contient les esprits des anciens chefs, qui combattent les esprits mauvais dans un plan intermédiaire entre notre réalité et le monde des esprits.

Des plumes et des turquoises sont portées durant la cérémonie, symbolisant respectivement le vent et la pluie.

Chez les Indiens Hopis, la danse de la pluie consiste à demander la pluie auprès des Dieux, en cas de grande sécheresse. Les chamans de la tribu recueillent des crotales, qu'ils déposent dans un récipient, puis après avoir formulé des incantations, ils effectuent une procession où ils imitent les ondulations des reptiles. Enfin ils prennent les serpents entre leurs dents, et ceux-ci ne pouvant mordre, s'agitent et participent contre leur gré à la danse. La fin de la cérémonie consiste à jeter les crotales en l'air, puis ceux-ci sont censés regagner leur terrier en indiquant aux dieux que les hommes ont besoin de la pluie.

La Danse de la Pluie

Voir les commentaires

Le Violoncelle

Publié le par jean david michon

huile sur papier dimension? (1977)

huile sur papier dimension? (1977)

Avec les cubistes, l’instrument de musique devient un élément de composition du tableau : Juan Gris l’utilise simplement comme élément d’une nature morte tandis que Picasso l’utilise pour ses formes anthropomorphiques, voire érotiques. La technique du collage, consistant à insuffler aux toiles des morceaux de réel, permet la réinterprétation plastique des instruments de musique. Surtout, les artistes suggèrent des airs connus : Juan Gris en 1913 inscrit sur sa toile les mots d’une chanson populaire: " auprès de ma blonde" et Picasso, dans "Eva ma jolie", se réfère à la chanson de Fragson.

Braque

Braque

Picasso

Picasso

Juan Gris

Juan Gris

Voir les commentaires

Les Guitares qui Pleurent

Publié le par jean david michon

huile sur papier 71 cm X 84 cm (1979)

huile sur papier 71 cm X 84 cm (1979)

Le principe selon lequel « la fonction détermine la forme » gouverne de façon générale la facture instrumentale. Ainsi, pour produire des sons agréables à l’oreille, les instruments à cordes et à percussion possèdent une caisse de résonance, construite selon des règles acoustiques ; de même les cuivres et les bois adoptent la plupart du temps la forme d’un tube auquel s'ajoute parfois un pavillon. Quand un facteur d’instrument s’écarte des configurations usuelles pour inventer un instrument de forme différente, c’est pour répondre à un contexte d’usage particulier ; ainsi en est-il des musiques rituelles de certaines cultures d’Asie ou d’Afrique qui ont recours à des instruments anthropomorphes. L'instrument de musique façonné à l'image de l'homme fait partie intégrante du rituel. Ainsi, les instruments de musique, outre leur fonction musicale, sont aussi des objets symboliques qui assistent le musicien dans les cérémonies religieuses. En Europe en revanche, c’est le goût pour le décor et le symbolisme qu’il transmet qui sont à l’origine de la représentation d’êtres humains et autres créatures sur les instruments. Les violes et harpes de l’époque baroque sont souvent ornées de têtes humaines. Les belles figures que l’on trouve sur certains instruments à cordes sont d’ailleurs pour la plupart féminines ; le corps d’une viole et la silhouette féminine sont en effet comparables...

La relation entre musique, musiciens et nature est un thème récurrent dans les mythologies du monde. C’est pourquoi l’on trouve des instruments anthropomorphes (l’instrument ou certaines de ses parties sont sculptés en forme d’être humain) ou zoomorphes (en forme d’animal). Si ces éléments sculptés possèdent une forte signification symbolique dans certaines cultures, ils ne constituent qu'un simple décor pour d’autres ; il en va ainsi des instruments européens fabriqués entre le XIVe et le XVIIe siècle.

Des survivances de l’analogie entre instrument de musique et corps humain ou animal se retrouvent dans le nom de certaines parties : pour les instruments à cordes, on parle de cordes attachées à la “tête”, elle-même rattachée au “corps” – c’est-à-dire la table d’harmonie – grâce au manche ; pour la flûte, la “tête“ est la partie où souffle le musicien, l’air traverse le “corps” et sort via le "pied" ; pour les tambours, c’est la peau qu’on appelle “tête”, cette dernière étant tendue par-dessus le “corps”. De plus, ce que le nom désigne (“tête”, etc.) est souvent représenté par une décoration sculptée dans la partie correspondante.

Les Guitares qui Pleurent
Les Guitares qui Pleurent

Voir les commentaires

Le Joueur de Banjo

Publié le par jean david michon

huile sur papier 110 cm X 55 cm (1997)

huile sur papier 110 cm X 55 cm (1997)

Moi-même joueur (amateur) de basse électrique, je suis aussi attiré par le Banjo, grâce, entre autre, à la musique cajun & au film Delivrance. Dès que j'en aurai les moyens j'en achèterai un & je m'y mettrai!

Le banjo est un instrument de musique à cordes pincées nord-américain. Avec sa table d'harmonie à membrane, on le distingue facilement de la guitare. Cet instrument serait un dérivé du luth ouest-africain ekonting apporté par les esclaves noirs et qui aurait suscité la création des premiers gourd-banjos (« banjo en gourde »). Le banjo représente désormais toute une famille d'instruments.

L'origine de l'instrument moderne remonte d'abord aux années 1830-1840 durant lesquelles ont commencé l'industrialisation et la commercialisation d'un instrument plus ancien (xviie siècle) utilisé par les esclaves africains déportés aux États-Unis. La source iconographique la plus ancienne se trouve dans un récit de voyage écrit par Sir Hans Sloane en1688 et publié à Londres en 1707. Les musiciens noirs exploitèrent l'aspect rythmique de l'instrument avec un tel succès que les blancs du Sud des États-Unis s'y intéressèrent. À partir de la dernière décennie du xixe siècle, le banjo se distingua dans le style de pré-jazz appelé « Dixieland », vogue qui continua jusque dans les années 1930. Ce banjo connut à nouveau le succès après la Seconde Guerre mondiale grâce aux Américains Pete Seeger (style traditionnel du Sud) et Earl Scruggs(bluegrass).

Le Joueur de Banjo

Voir les commentaires

La Mandoline Bleue

Publié le par jean david michon

huile sur papier 95 cm X 67 cm (1985)

huile sur papier 95 cm X 67 cm (1985)

Encore une femme & un instrument de musique! Il faut dire que la "plastique" des instruments à cordes est très sensuelle & féminine ( cf le violon d'ingres de Man Ray), alors quand, en plus, on emballe le tout avec des couleurs vives & puissantes, eh bien ça claque! Mon père souhaitait que ses oeuvres soient directement assimilables, en dehors des codes & de la culture, quelque chose qui fasse appel au coeur & à l'émotion sensible, plutot qu'à l'intellect & au cerveau.

"Le beau est ce qui plait universellement sans concept" Emmanuel Kant

La Mandoline Bleue

Voir les commentaires

Etudes de Musiciens

Publié le par jean david michon

Etudes de Musiciens

La musique accompagne tout les moments & toutes les humeurs de la vie! Qu'il a de la chance, le musicien de parler avec ces "objets" inanimés, pour donner de l'émotion (Animae). Qu'il a de la chance, le mélomane, de toujours être émerveillé par quelques notes...Sans musique, la vie vaudrait elle d'être vécue?

Etudes de Musiciens
Etudes de Musiciens
Etudes de Musiciens

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>