Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Philippe Michon

peintre cubiste (1925-1999)

Articles avec #histoire des couleurs catégorie

Le Nu Vert

Publié le 9 Décembre 2016 par jean david michon dans peinture, nu, femme, histoire des couleurs

huile sur papier 100cm X 80 cm (1978)

huile sur papier 100cm X 80 cm (1978)

La représentation du corps en occident, a tendance à bannir le vert, car il s'apparente à la mort & aux cadavres. Dans le spectacle vivant, on évite d'éclairer en vert les personnages.

La couleur verte est aussi considérée comme maléfique, dans le monde du spectacle. Cette superstition aurait pour origine les dispositifs d'éclairages de scène du XIXeme siècle, qui ne mettaient pas en valeur les tons verts, ou encore la couleur de l'oxyde de cuivre ou du cyanure, utilisés jadis pour colorer les vêtements, mais à proscrire en raison de la toxicité.

Si la couleur verte est réputée maléfique en France, c'est le violet en Italie, le jaune  en Espagne. Dans ce dernier cas, l'explication vient de la tauromachie, en effet, la cape du torero étant lie de vin à l'extérieur et jaune à l'intérieur, si le torero est encorné la dernière couleur qu'il verra sera le jaune.

Une autre superstition existe à propos du vert, couleur que la légende prête au costume que portait Molière lorsqu'il joua pour la dernière fois « le Malade imaginaire », le 17 février 1673, quelques heures avant sa mort. On ignore d'où viennent cette légende et cette couleur verte, car le mémoire des sommes versées au tailleur qui a fourni l'habit du malade imaginaire permet de le décrire très précisément : une robe de chambre de velours « amarante », doublée de « ratine grise » et avec une bordure en fourrure. Mais on devine comment, une fois lancée l'idée du costume vert, la superstition a pris corps, car une autre légende, apparue quelques années après la mort de Molière et qui perdure jusqu'à nos jours malgré le démenti de tous les témoignages d'époque, prétend qu'il serait mort sur scène.

commentaires