Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Philippe Michon

peintre cubiste (1925-1999)

Articles avec #collection privee catégorie

Nu dans l'Atelier

Publié le 5 Octobre 2017 par jean david michon dans peinture, femme, nu, le peintre & son modèle, collection privée

(1979?)

(1979?)

C'est toujours un grand plaisir de recevoir dans sa boite mail, une photo d'un tableau que l'on ne connaissait pas, cela valide l'action entreprise lors de la création de ce site internet: un travail de mémoire parfois très fastidieux.

Et qu'elle surprise de découvrir ce tableau à la forme ronde (cas unique dans la production paternelle), je pense que mon père a choisi, en découpant cette forme, de se débarrasser, de manière commode, de défauts dans les coins.

Merci donc, à Eric & Carinne, de partager avec nous ce magnifique "Nu dans l'Atelier".

commentaires

Rue à Port Vendres

Publié le 8 Septembre 2017 par jean david michon dans peinture, étude, fusain, paysage, catalogne, collection privée

huile sur papier 70 cm X 49 cm (1993)

huile sur papier 70 cm X 49 cm (1993)

Port-Vendres est située dans le sud des Pyrénées-Orientales, dans le canton et la communauté de communes de la Côte Vermeille, et proche de la frontière espagnole. Port Vendres aurait été fondé par les phéniciens pendant le VI siècle av. J.-C., et fut le premier port de commerce du Roussillon, utilisé pour relier le monde occidental au monde oriental. Il est souvent dit que sur l’une des falaises, les Grecs élevèrent un temple à Vénus, identique à tous ceux qu'ils possédaient en Grèce, au bord des flots. Vénus, qui venait d'émigrer aux grèves de la Gaule, devint la Vénus pyrénéenne, hommage rendu aux habitants qui peuplaient le versant nord de ces montagnes, seule la toponymie (Portus Veneris, le port de Vénus) tendrait à l'accréditer.

Rue à Port Vendres
commentaires

Le Nu Sombre

Publié le 18 Août 2017 par jean david michon dans peinture, nu, collection privée

huile sur papier 65 cm X 85 cm (1977)

huile sur papier 65 cm X 85 cm (1977)

Mes soeurs & moi, n'avons reçu, pour seul héritage collectif, que les tableaux de mon père. Cependant, chacun des enfants possède particulièrement, quelques tableaux, qui ont été choisis du vivant de notre père, quand nous étions encore enfants....Pourquoi celui-là plutôt qu'un autre? C'est quasi inexplicable.

Ce Nu Sombre est par exemple, très inhabituel en terme de couleurs, très "gothique" et c'est ma soeur cadette: Anne, qui le possède & l'expose dans sa maison de Châteaudouble (83).

commentaires

Les Toits de Salernes

Publié le 3 Août 2017 par jean david michon dans peinture, paysage, provence, collection privée

huile sur papier année? dimensions?

huile sur papier année? dimensions?

Comme annoncé précédemment, je fais les fonds de tiroirs! Voici le Scan (donc de mauvaise qualité!) d'un tableau intitulé: Les toits de Salernes, dont je ne connais ni la date, ni les dimensions, ni le propriétaire?? 

Il ne s'agit pas de la célèbre ville italienne, mais bien de la capitale provencale du carrelage & le berceau de la célèbre tomette. ( la qualité exceptionnelle des gisements d’argile de Salernes - argile rouge ferrugineuse - a poussé les fabricants de Salernes à se spécialiser dans la fabrication d’un mono-produit : le malon hexagonal rouge : appelé tomette.)

commentaires

La Contrebasse Jaune

Publié le 17 Juillet 2017 par jean david michon dans peinture, instrument de musique, scene imaginaire, collection privée

huile sur papier 56 cm X 67 cm (1980)

huile sur papier 56 cm X 67 cm (1980)

Etrange ce musicien qui joue de la contrebasse avec un caillou? ou une éponge? mon père était-il sans le savoir, un précurseur dans le domaine de la composition de musique contemporaine? Certainement pas, pour lui la musique avait dû s'arrêter à la mort de Jean Sébastien Bach! De toute façon, il écoutait peu de musique, disant que cela lui polluait son esprit! Etonnant donc, qu'il ait peint autant d'instruments de musique!

commentaires

Le Clown

Publié le 12 Juin 2017 par jean david michon dans peinture, portrait, scene imaginaire, instrument de musique, collection privée

huile sur papier 75 cm X 99 cm (1989)

huile sur papier 75 cm X 99 cm (1989)

Le clown qui fait rire les enfants, est souvent une figure triste voir morbide. La tragédie de l'un fait rire les autres & les enfants sont "naturellement" cruels. On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui! Mais l'important c'est que les enfant rient............

Un clown est un personnage comique de l'univers du cirque. Visages disparaissant sous le maquillage, vêtus de façon spectaculaire, les clowns se partagent traditionnellement en « augustes » et en « clowns blancs ».

Même s'il tire sa filiation de personnages grotesques anciens, notamment ceux de la Commedia dell'arte, le clown proprement dit est une création relativement récente. Il apparaît pour la première fois en Angleterre au xviiie siècle, dans les cirques équestres. Les directeurs de ces établissements, afin d'étoffer leurs programmes, engagèrent des garçons de ferme qui ne savaient pas monter à cheval pour entrecouper les performances des véritables cavaliers. Installés dans un rôle de serviteur benêt, ils faisaient rire autant par leurs costumes de paysans, aux côtés des habits de lumière des autres artistes, que par les postures comiques qu'ils adoptaient, parfois à leurs dépens.

Les clowns suivaient le mouvement des numéros présentés, en les caricaturant pour faire rire (le clown sauteur, le clown acrobate…). Ce personnage évolua pour devenir de moins en moins comique : distingué, adoptant des vêtements aux tissus nobles et de plus en plus lourds avec l'emploi des paillettes, il fit équipe avec l'auguste. Ce dernier devint le personnage comique par excellence, le clown servant de faire-valoir. C'est la configuration que l'on connaît aujourd'hui. L'auguste prit peu à peu son autonomie, quand certains trouvèrent le moyen de faire rire la salle sans avoir besoin du clown pailleté. L'auguste s'imposa alors en tant qu'artiste solitaire, proposant parfois à un spectateur de lui servir de partenaire.

Le clown blanc

Le clown blanc, vêtu d'un costume chatoyant et sérieux, est, en apparence, digne et autoritaire. Il porte le masque lunaire du Pierrot : un maquillage blanc, et un sourcil (plus rarement deux) tracé sur son front, appelé signature, qui révèle le caractère du clown. Le rouge est utilisé pour les lèvres, les narines et les oreilles. Une mouche, référence certaine aux marquises, est posée sur le menton ou la joue. Le clown blanc est beau, élégant. Aérien, pétillant, malicieux, parfois autoritaire, il fait valoir l'auguste, le met en valeur.
L'auguste

L'auguste porte un nez rouge, un maquillage utilisant le noir, le rouge et le blanc, une perruque, des vêtements burlesques de couleur éclatante, des chaussures immenses ; il est totalement impertinent, se lance dans toutes les bouffonneries. Il déstabilise le clown blanc dont il fait sans cesse échouer les entreprises, même s'il est plein de bonne volonté. L'auguste doit réaliser une performance dans un numéro au cours duquel les accidents s'enchaînent. Son univers se heurte souvent à celui du clown blanc qui le domine.
Le contre-pitre

Le contre-pitre est le second de l'auguste et son contre-pied. « Auguste de l'auguste », c'est un clown gaffeur qui ne comprend rien, oublie tout, et dont les initiatives se terminent en catastrophes, relançant les rires.

commentaires

La Danseuse à la Cuisse Levée

Publié le 31 Mai 2017 par jean david michon dans peinture, femme, nu, danse, collection privée, dessin, étude

huile sur papier 75 cm X 104 cm (année?)

huile sur papier 75 cm X 104 cm (année?)

On ne peut pas dire que mon père, ou quelqu'un de notre famille, ait été un grand danseur, ou meme un passionné de Danse, et pourtant mon père a peint plusieurs tableaux & dessiné beaucoup d'esquisses sur ce thème. Là encore, nous pouvons rapprocher cela du thème de la musique ( il n'en écoutait pas, mais il peignait des instruments, par centaines!) C'est donc la valeur plastique ou esthetique qui compte là.

La Danseuse à la Cuisse Levée
commentaires

Les Meubles de Jardin

Publié le 12 Mai 2017 par jean david michon dans peinture, nature morte, collection privée

huile sur papier dimensions? année?

huile sur papier dimensions? année?

Les beaux jours sont la! Il est temps de sortir les éléments indispensables, pour vivre sur la terrasse ou dans le jardin. Non pas ceux en plastique salle, mais ceux en fer avec les petits trous qui vous marquent la peau.....

cette image est un scan de photo prise par le propriétaire de l'oeuvre, donc vous me pardonnerez la mauvaise qualité, mais  comme on dit: "peut importe le flacon....."

commentaires

Intérieur à la Plante Verte

Publié le 5 Mai 2017 par jean david michon dans peinture, interieur, collection privée, scene de vie

huile sur papier dimensions? (1993)

huile sur papier dimensions? (1993)

Au premier abord, ce tableau semble être une nature morte, alors que c'est une scène d'intérieur, car quand on l'observe bien, on aperçoit, 2 personnages fondus dans le décor.Un homme nous fait face & une femme, à l'arrière observe un tableau accroché au mur.

commentaires

Lever de soleil à Collioure

Publié le 3 Mai 2017 par jean david michon dans peinture, paysage, bateau, catalogne, influence, étude, fusain, dessin, collection privée

huile sur papier dimensions? (1995)

huile sur papier dimensions? (1995)

Collioure, un trésor catalan, berceau du Fauvisme, refuge des cubistes, avec son étrange clocher phallique, un passage obligé, pour un peintre comme mon père, qui y a exposé, plusieurs années, ses oeuvres.

À l'été 1905, Henri Matisse vient peindre à Collioure, où, en compagnie d'André Derain, il crée le fauvisme. Un parcours dans la ville, Le Chemin du fauvisme,permet de retrouver les lieux où leurs œuvres ont été réalisées grâce à des reproductions de tableaux placées aux endroits mêmes où Matisse et Derain placérent, jadis, leur chevalet.

D’autres peintres suivront, notamment Albert Marquet, Juan Gris, Georges Braque, Jean Peské, Raoul Dufy, Foujita, Othon Friesz, Paul Signac,Willy Mucha, Henri Martin, Édouard Pignon, Charles Rennie Mackintosh...

Henri Matisse arrive à Collioure en mai 1905, quelques mois avant que le terme de « fauves » soit lancé par un critique d’art au salon d’automne. L’artiste a quitté Saint-Tropez et Paul Signac, bien décidé à en finir avec le pointillisme. Il invite le jeune André Derain à le rejoindre ; ce fut le départ d’une amitié et d’une collaboration féconde. Pour les deux peintres, l’été 1905 est un moment d’intense ouvrage et ils produisent énormément, en utilisant « les couleurs qui sortent du tube ». Tout dans le village les inspire : le port, le clocher, les toits et les coins des ruelles. Ils ont aussi produit six portraits et autoportraits.

L’hostellerie des Templiers a régalé une foule d’artistes (Picasso, Dufy, Signac, Maillol…). En témoignent les quelque deux mille œuvres d’art offertes aux propriétaires.

De 1950 à 1952, Pablo Picasso y séjourne ponctuellement à la Miranda tandis que Salvador Dalí participe régulièrement aux fêtes de la ville, de 1953 à 1957.

Lever de soleil à Collioure
commentaires
1 2 3 4 5 > >>