Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #catalogne tag

Arbre dans l'Orage

Publié le par jean david michon

huile sur papier 100cm X 75 cm (1993)

huile sur papier 100cm X 75 cm (1993)

Hier, nous avons eu droit à un orage colossal, qui a bien rafraîchi l'athmosphère! Je me suis surpris à admirer ce spectacle jusqu'à la fin! Les odeurs & la fraîcheur de la pluie d'été & le sublime spectacle des éclairs (sublime dans le sens d'une chose terrible qui nous dépasse, mais qui nous fascine! tout cela est terriblement romantique? non?)

Petite précision de sécurité élémentaire, pendant un orage, on ne s'abrite jamais sous un arbre!

(romantisme + sublime...)

(romantisme + sublime...)

Voir les commentaires

Lever de soleil à Collioure

Publié le par jean david michon

huile sur papier dimensions? (1995)

huile sur papier dimensions? (1995)

Collioure, un trésor catalan, berceau du Fauvisme, refuge des cubistes, avec son étrange clocher phallique, un passage obligé, pour un peintre comme mon père, qui y a exposé, plusieurs années, ses oeuvres.

À l'été 1905, Henri Matisse vient peindre à Collioure, où, en compagnie d'André Derain, il crée le fauvisme. Un parcours dans la ville, Le Chemin du fauvisme,permet de retrouver les lieux où leurs œuvres ont été réalisées grâce à des reproductions de tableaux placées aux endroits mêmes où Matisse et Derain placérent, jadis, leur chevalet.

D’autres peintres suivront, notamment Albert Marquet, Juan Gris, Georges Braque, Jean Peské, Raoul Dufy, Foujita, Othon Friesz, Paul Signac,Willy Mucha, Henri Martin, Édouard Pignon, Charles Rennie Mackintosh...

Henri Matisse arrive à Collioure en mai 1905, quelques mois avant que le terme de « fauves » soit lancé par un critique d’art au salon d’automne. L’artiste a quitté Saint-Tropez et Paul Signac, bien décidé à en finir avec le pointillisme. Il invite le jeune André Derain à le rejoindre ; ce fut le départ d’une amitié et d’une collaboration féconde. Pour les deux peintres, l’été 1905 est un moment d’intense ouvrage et ils produisent énormément, en utilisant « les couleurs qui sortent du tube ». Tout dans le village les inspire : le port, le clocher, les toits et les coins des ruelles. Ils ont aussi produit six portraits et autoportraits.

L’hostellerie des Templiers a régalé une foule d’artistes (Picasso, Dufy, Signac, Maillol…). En témoignent les quelque deux mille œuvres d’art offertes aux propriétaires.

De 1950 à 1952, Pablo Picasso y séjourne ponctuellement à la Miranda tandis que Salvador Dalí participe régulièrement aux fêtes de la ville, de 1953 à 1957.

Lever de soleil à Collioure

Voir les commentaires

Maçanet de Cabrenys

Publié le par jean david michon

huile sur papier 70 cm X 92 cm (1996)

huile sur papier 70 cm X 92 cm (1996)

Que ce soit en Provence du temps de mon enfance ou plus tard dans sa dernière étape Catalane, mon père (ma mère aussi) a toujours été un grand amoureux des vieilles pierres & des paysages grandioses, avec une prédilection particulière pour l'Art Roman & la nature la plus sauvage. La Cerdagne, les Albères, ces petits bouts de Catalogne coincés entre mer & montagne, lui ont donc "fourni" une matière particulièrement riche, qu'il s'est attaché à transcrire dans ses derniers tableaux.

Maçanet de Cabrenys est une commune de la comarque d'Alt Empordà dans la Province de Gérone en Catalogne (Espagne). Elle se trouve à la frontière de la France.

Limitrophe des Pyrénées-Orientales, elle jouxte les communes françaises de :

Coustouges
Saint-Laurent-de-Cerdans
Amélie-les-Bains-Palalda
Reynès
Céret
Maureillas-las-Illas

étude

étude

Maçanet de Cabrenys

Voir les commentaires

Les Criques Catalanes

Publié le par jean david michon

Huile sur papier 96 cm X 68 cm (1994)

Huile sur papier 96 cm X 68 cm (1994)

Ces Criques Catalanes sont la vision que l'on a, depuis le massif des Alberes, qui est la fin des Pyrénées surplombant la Méditérranée, au dessus D'Argelès, de Banyuls & de Collioure. C'est aussi partiellement, la vision que l'on a depuis le petit & charmant cimetière de LLauro, (mon père y est enterré). Mer & montagne, ce sont les vrais trésors Catalans.

Voir les commentaires

A Quai, La Nuit (Port Vendres)

Publié le par jean david michon

huile sur papier 75 cm X 107 cm (1992)

huile sur papier 75 cm X 107 cm (1992)

Comme une envie de partir loin, des emmerdements de la vie quotidienne, être un aventurier insouciant, seulement préocuppé de sa survie & de ce qu'il va mangé ce soir! C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme!

Ce Tableau est une seconde version, de nuit, du même chalutier de Port Vendres.

Voir les commentaires

Une Palette de Talent (Article de Presse)

Publié le par jean david michon

Une Palette de Talent (Article de Presse)

Une palette de talent Caroline Chaussin (l'Indépendant/ édition Perpignan 1995)

D'origine bourguignonne, après un détour par la Provence, c'est en Catalogne, à Llauro, que Philippe Michon a élu domicile. Peintre, architecte, bucheron, poète, Philippe a de multiples facettes. Ajoutons qu'il est chrétien & pratiquant, « étudiant en symboles », et alors, on sait que les 2 heures prévues en sa compagnie risquent d'êtres riches & qu'il faudra bien de la discipline pour partir à l'heure.

On est venu rencontrer le peintre, il nous parle du poète ! Entre 2 couleurs, c'est une palettes de textes qu'il nous dit. La voix est théâtrale et le caractère têtu. Inutile d'insister, on parlera peinture plus tard. Le stylo est posé et tout en écoutant ses poèmes, on regarde, à droite & à gauche, sur les murs ou parterre, des tableaux qui parlent tout seuls ! Du cubisme, et du meilleur dirait-on dans un salon. Alors la peinture ? « C'est la seule maîtresse à laquelle je sois resté fidèle ». Une peinture sans message, « la peinture ne parle pas, elle saute à la figure ! » et une évolution qui c'est faite par à-coups. Le très classique Michon d'il y a 30 ans a évolué à travers le désir de « restructurer la peinture comme un architecte ». résultat ? De la couleur, des cubes de couleur imbriqués les uns dans les autres, et puis une forme, un visage, un nu, et puis une émotion, un cri ou une tendresse....Et dans chaque tableau, ce quelque chose qui ne s'explique pas & qui « vous saute à la figure ». Il a exposé à Gérone, à Lille, au palais des rois de Majorque à Perpignan, en Allemagne, mais Michon, s'il aime découvrir ses toiles aux êtres sensibles, n'a rien d'un peintre de salon, et se séparer d'un tableau est pour lui un déchirement ! Si bien qu'il va presque jusqu'à sélectionner ses acheteurs ! La peinture ressemble au personnage, colorée, particulière, individualiste & généreuse. Rien de petit ou de caché, de la « grande gueule » et beaucoup de tendresse. A 70 ans, sa vie s'articule entre la découverte des lettres, sa quête de lui-même et son plaisir de vivre en Catalogne ou la richesse, selon lui, a touché l'architecture, le paysage & l'esprit. Peintre, c'est sa couleur, son essence, son expression, pour le plus grand plaisir des quelques élus qui goûtent à sa peinture.

Mais, rien ne vous empêche, en passant par Llauro de vous arrêter à la première maison à droite, en contrebas de la route. Vous y découvrirez son atelier, son humeur du jour, et ses toiles qui valent le détour....

Une Palette de Talent (Article de Presse)

Voir les commentaires

Vue de Ceret

Publié le par jean david michon

huile sur papier marouflée  72cm X 100 cm (1993)

huile sur papier marouflée 72cm X 100 cm (1993)

Mes parents ont vécu quelques années à LLauro, un minuscule village à 6 kilomètres de Ceret, la capitale (catalane & mondiale!) des peintres cubistes.

Au début du XXème siècle, à partir de 1910 la ville de Céret accueille trois artistes : Manolo Hugué, Frank Burty Haviland et Déodat de Séverac. L'année suivante Pablo Picasso et Georges Braque s'installent à leur tour dans la capitale du Vallespir. Ils attirent à eux nombre de peintres issus du mouvement cubiste : Juan GrisAuguste Herbin et Max Jacob rejoignent Picasso en 1913. Céret devient un lieu de collaboration étroite entre ces artistes, au point que le village est surnommé la Mecque du cubisme par André Salmon.

Une seconde vague de séjours d'artistes venus de Montparnasse et de La Ruche a lieu entre 1916 et 1945. On y compte notamment Chaïm Soutine, Pinchus Kremegne et Marc Chagall.

À la même époque, sur la côte, Collioure attire à lui des artistes du mouvement fauve sous l'impulsion d'Henri Matisse et André Derain. Les échanges entre les artistes sont évidemment nombreux. Matisse et Picasso participent par leurs dons en toiles à la fondation du musée de Céret en 1948, initiée par Pierre Brune et Frank Burty Haviland.

Vue de Ceret

Voir les commentaires

Le Chateau

Publié le par jean david michon

Le Chateau

Mes parents ont toujours été des amateurs de vieilles pierres. c'est une passion qu'ils ont transmis à leurs enfants & que nous essayons à notre tour, de transmettre aux nôtres. Des cloîtres romans, aux ruines de châteaux les plus délabrées, en Provence, puis plus tard en Catalogne, cette curiosité esthétique ne c'est jamais démentie. 

En Catalogne justement, mon père était gâté par la densité extrême d'ouvrages remarquables, des deux côtés de la frontière. Un jour lors d'une de mes visites, il m'a emmené découvrir le formidable Castel De Requesens, perdu à la frontière espagnole dans une immense foret de chêne & de châtaigniers.

Je pense (mais je me trompe certainement!) que ce fusain en est inspiré. En tout cas, il m'y a fait penser.

Le Chateau
Le Chateau

Situé dans la Sierra de l’Albera près de la Jonquera, dans un environnement naturel exceptionnel à environ 511 mètres d’altitude, le château médiéval de Requesens est situé à proximité du village de Cantallops. Le château fut construit dans le XIe siècle et sa création s’inscrit dans le cadre de la lutte pour le comté de Roussillon, une région appartenant aujourd’hui à la France. Ce fut un point stratégique de défense sur le chemin vers le Puig Neulós, la montagne à proximité, qui se trouve à environ 1.257 mètres.

Voir les commentaires

Port Vendres (A quai)

Publié le par jean david michon

fusain 95 cm X 75 cm (1992)

fusain 95 cm X 75 cm (1992)

Port-Vendres possède un port de commerce reconnu dans le monde entier pour les trafics de marchandises diverses et plus particulièrement de fruits et légumes en provenance des pays du bassin méditerranéen, comme le Maroc, l'Égypte ou bien Chypre, et même des producteurs plus éloignés provenant d'Afrique occidentale, d'Amérique du Sud ou d'Afrique du Sud.

Il est privilégié par sa position géographique dans le bassin méditerranéen, puisqu’il est le port continental français le plus proche du nord de l'Afrique, et par sa proximité du Marché international de Saint-Charles, à Perpignan..

 

Voir les commentaires

Rue à Port Vendres

Publié le par jean david michon

huile sur papier 70 cm X 49 cm (1993)

huile sur papier 70 cm X 49 cm (1993)

Port-Vendres est située dans le sud des Pyrénées-Orientales, dans le canton et la communauté de communes de la Côte Vermeille, et proche de la frontière espagnole. Port Vendres aurait été fondé par les phéniciens pendant le VI siècle av. J.-C., et fut le premier port de commerce du Roussillon, utilisé pour relier le monde occidental au monde oriental. Il est souvent dit que sur l’une des falaises, les Grecs élevèrent un temple à Vénus, identique à tous ceux qu'ils possédaient en Grèce, au bord des flots. Vénus, qui venait d'émigrer aux grèves de la Gaule, devint la Vénus pyrénéenne, hommage rendu aux habitants qui peuplaient le versant nord de ces montagnes, seule la toponymie (Portus Veneris, le port de Vénus) tendrait à l'accréditer.

Rue à Port Vendres

Voir les commentaires