Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #bateau tag

Régate

Publié le par jean david michon

huile sur papier 58 cm X 77 cm (1976)

huile sur papier 58 cm X 77 cm (1976)

Une régate est une course de vitesse entre plusieurs bateaux, sur un parcours fermé. Le terme désigne généralement une compétition à la rame (aviron) ou à la voile (voiliers), mais il peut s'appliquer également aux bateaux à moteur (motonautisme).

Une régate se déroule sur un parcours fermé, délimité par des bouées : les concurrents doivent les contourner dans le sens défini par le comité de course.

Le terme français est emprunté au vénitien regata qui signifiait « course de gondoles », avec un usage attesté en latin médiéval dans un texte de loi vénitien de 1315. L'origine de ce terme vénitien est incertaine : il dériverait soit de regattar « courir, lutter de vitesse (en bateau) » (vers 1420), soit du latin vulgaire recaptare « lutter, rivaliser ».

Le terme régate est attesté en français dès 1680 où il désigne encore les courses de barques sur le grand canal de Venise. Par extension, régate prend ultérieurement le sens général de « course d'embarcation, à la voile ou à l'aviron » (vers 1870)1.

Le terme est dérivé avec le verbe régater qui signifie « participer à une régate » et le mot régatier qui désigne un participant.

Voir les commentaires

Nuit sur le Port

Publié le par jean david michon

huile sur papier 79 cm X 71 cm (1979)

huile sur papier 79 cm X 71 cm (1979)

Mon père aimait les bateaux, particulièrement les bateaux de pêche, pleins de couleurs; il aurait aimé les chalutiers multicolores du port d'Essaouira (où j'ai vécu 6 mois), et le Maroc en entier, pour sa richesse humaine authentique & sa lumière extraordinaire. Un pays de peintres!

Nuit sur le Port
Nuit sur le Port

Voir les commentaires

Lever de soleil à Collioure

Publié le par jean david michon

huile sur papier dimensions? (1995)

huile sur papier dimensions? (1995)

Collioure, un trésor catalan, berceau du Fauvisme, refuge des cubistes, avec son étrange clocher phallique, un passage obligé, pour un peintre comme mon père, qui y a exposé, plusieurs années, ses oeuvres.

À l'été 1905, Henri Matisse vient peindre à Collioure, où, en compagnie d'André Derain, il crée le fauvisme. Un parcours dans la ville, Le Chemin du fauvisme,permet de retrouver les lieux où leurs œuvres ont été réalisées grâce à des reproductions de tableaux placées aux endroits mêmes où Matisse et Derain placérent, jadis, leur chevalet.

D’autres peintres suivront, notamment Albert Marquet, Juan Gris, Georges Braque, Jean Peské, Raoul Dufy, Foujita, Othon Friesz, Paul Signac,Willy Mucha, Henri Martin, Édouard Pignon, Charles Rennie Mackintosh...

Henri Matisse arrive à Collioure en mai 1905, quelques mois avant que le terme de « fauves » soit lancé par un critique d’art au salon d’automne. L’artiste a quitté Saint-Tropez et Paul Signac, bien décidé à en finir avec le pointillisme. Il invite le jeune André Derain à le rejoindre ; ce fut le départ d’une amitié et d’une collaboration féconde. Pour les deux peintres, l’été 1905 est un moment d’intense ouvrage et ils produisent énormément, en utilisant « les couleurs qui sortent du tube ». Tout dans le village les inspire : le port, le clocher, les toits et les coins des ruelles. Ils ont aussi produit six portraits et autoportraits.

L’hostellerie des Templiers a régalé une foule d’artistes (Picasso, Dufy, Signac, Maillol…). En témoignent les quelque deux mille œuvres d’art offertes aux propriétaires.

De 1950 à 1952, Pablo Picasso y séjourne ponctuellement à la Miranda tandis que Salvador Dalí participe régulièrement aux fêtes de la ville, de 1953 à 1957.

Lever de soleil à Collioure

Voir les commentaires

La Barque

Publié le par jean david michon

huile sur papier 59 cm X 77 cm (1975)

huile sur papier 59 cm X 77 cm (1975)

Depuis Homère, la mer porte des bateaux, et les plus humbles ne sont pas les moins beaux; les barques de pêcheurs sont le patrimoine vivant de la Méditerranée.

La barquette marseillaise est pointue, à la proue comme à la poupe, le pointu possède une poupe arrondie.

Sa longueur varie de 4 à 9 mètres. Ils appartiennent à la famille des bateaux à voile latine, vaste famille méditerranéenne allant de l'Afrique du Nord à Malte, la Grèce, l'Italie (le Gozzo napolitain), la Côte d'Azur, le Languedoc, la Catalogne... La voile latine, triangulaire, de très ancienne origine, était utilisée par les caravelles de Christophe Colomb. Nous la retrouvons dans les felouques égyptiennes. Barquettes et pointus sont des bateaux à voile latine et avirons.

Les capians, décorations traditionnelles et caractéristiques des pointus prolongent l'étrave. Ils servent à amarrer la barque. L'origine de leur forme qui peut ressembler à une joue, mais que certains comparent à un phallus, n'a jamais été expliquée... Certains en font un symbole de virilité.

La Barque
La Barque

Voir les commentaires

La Basurelle

Publié le par jean david michon

huile sur papier 71 cm X 90 cm (1975)

huile sur papier 71 cm X 90 cm (1975)

Ce bateau existe vraiment, c'est la Bassurelle, avec 2 S! Si mon père a peint d'après un souvenir, il a fait une faute d'orthographe!

La Bassurelle était le bateau feu (pas bateau phare) du port de Dunkerque

C'est un bateau feu qui était en poste au large de Boulogne, c'était le siter ship du Sandettiè, qui est exposé devant le Musée Portuaire de Dunkerque. Construit aprés le guerre en 1947, il est aujourd'hui au paradis des bateaux , il existe j'en suis sûr..navire trés solide il devait pouvoir résister à toutes les tempêtes et rester obligatoirement sur son lieu d'ancrage . Les hommes d'équipage au nombre de 8 ,relevé tous les 15 jours...

Je vous renvoie vers un article Wikipedia qui donne des précisions sur le Sandettié, qui est le jumeau de la Bassurelle....

La Basurelle
La Basurelle
La Basurelle

Voir les commentaires

A Quai, La Nuit (Port Vendres)

Publié le par jean david michon

huile sur papier 75 cm X 107 cm (1992)

huile sur papier 75 cm X 107 cm (1992)

Comme une envie de partir loin, des emmerdements de la vie quotidienne, être un aventurier insouciant, seulement préocuppé de sa survie & de ce qu'il va mangé ce soir! C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme!

Ce Tableau est une seconde version, de nuit, du même chalutier de Port Vendres.

Voir les commentaires

A Quai

Publié le par jean david michon

huile sur papier marouflée sur bois 62 cm X 80 cm (1975)

huile sur papier marouflée sur bois 62 cm X 80 cm (1975)

Mon père était fasciné par les bateaux, pas par les voiliers mais par les monstres à moteurs (paquebots & chalutiers). Etait-ce un désir inconscient de voyager? Une vocation de marin déguisée? Les observateurs reconnaitront le vieux port de Marseille et surtout la tour du Fanal du fort Saint Jean.

Pourtant, je n'ai pas eu l'impression que mon père aimait particulièrement Marseille, mais je crois que c'est la ville, en général, qu'il n'aimait pas, Elle est pourtant belle, cette ville, pas comme les autres, belle à peindre!

A Quai

Voir les commentaires

Port Vendres (A quai)

Publié le par jean david michon

fusain 95 cm X 75 cm (1992)

fusain 95 cm X 75 cm (1992)

Port-Vendres possède un port de commerce reconnu dans le monde entier pour les trafics de marchandises diverses et plus particulièrement de fruits et légumes en provenance des pays du bassin méditerranéen, comme le Maroc, l'Égypte ou bien Chypre, et même des producteurs plus éloignés provenant d'Afrique occidentale, d'Amérique du Sud ou d'Afrique du Sud.

Il est privilégié par sa position géographique dans le bassin méditerranéen, puisqu’il est le port continental français le plus proche du nord de l'Afrique, et par sa proximité du Marché international de Saint-Charles, à Perpignan..

 

Voir les commentaires