Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Philippe Michon

peintre cubiste (1925-1999)

Linogravure: Le Violoncelle

Publié le 23 Janvier 2017 par jean david michon in dessin, linogravure, instrument de musique, technique

Linogravure: Le Violoncelle

La linogravure est une technique de gravure en taille d'épargne (technique consistant à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final, l'encre se posant sur les parties non retirées, donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l'empreinte de l'encre), proche de la gravure sur bois, et se pratique sur un matériau particulier, le linoléum.

La linogravure est une méthode de gravure relativement jeune : le linoléum apparaît en Angleterre en 1863. À l'origine utilisé pour recouvrir les sols, c'est seulement en 1900 qu'il est détourné vers la gravure.

Elle est dérivée de la xylographie ; on y retrouve donc les mêmes principes techniques : taille en épargne des blancs, estampe obtenue par pression et transfert de l'encre disposée sur les zones non creusées sur le support.

On compte trois principales étapes de la réalisation d'une estampe : l'évidement des futures zones de blanc et le travail sur la plaque (la gravure proprement dite), l'application de l'encre (l'encrage), et enfin le transfert de l'image gravée sur le papier (l'impression, ou tirage).

Pendant longtemps, le lino fut considéré comme « le bois du pauvre, servant d'amusement à l'écolier ou pour la gravure d'amateur».

La linogravure présente l'avantage de la rapidité d'exécution et de la souplesse d'utilisation ; mais certains artistes de renom l'utilisent, ou l'ont utilisée, dans des buts autres (plasticité, gaufrage du papier mouillé préalablement, faible tirage). D'autres ont utilisé avec maestria cette technique devenue abordable pour un art engagé au service du peuple : le Taller de Grafica Popular, au Mexique, depuis sa création en 1937, et notamment des artistes comme Leopoldo Mendez.

Commenter cet article