Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Philippe Michon

peintre cubiste (1925-1999)

La Détricoteuse

Publié le 25 Juillet 2017 par jean david michon in peinture, scene de vie

huile sur papier 52cm X 74 cm (1980)

huile sur papier 52cm X 74 cm (1980)

Le témoignage d'une époque disparue? ma mère défaisant un vieux pull, pour en récupérer la laine, afin d'en faire un nouveau! Toujours des gros pulls chinés, tellement épais que l'on n'avait pas besoin d'un blouson et qui piquaient la peau....

La plus grande des détricoteuses est bien sûr: Pénélope la femme d'Ulysse.

Pendant les vingt années d'absence d'Ulysse, durant et après la guerre de Troie, Pénélope lui garda une fidélité à l'épreuve de toutes les sollicitations. Sa beauté et le trône d'Ulysse attirèrent à Ithaque cent quatorze prétendants. Elle sut toujours éluder leur poursuite et les déconcerter par de nouvelles ruses. La première fut de s'attacher à faire sur le métier un grand voile, en déclarant aux prétendants qu'elle ne pouvait contracter un nouveau mariage avant d'avoir achevé cette tapisserie destinée à envelopper le corps de son beau-père Laërte, quand il viendrait à mourir. Ainsi, pendant vingt ans, elle allégua cet ingénieux prétexte, sans que sa tapisserie ne s'achevât jamais ; car elle défaisait la nuit ce qu'elle avait fait le jour : on lui doit l'expression « la toile de Pénélope », désignant un ouvrage auquel on travaille sans cesse et que l'on ne termine jamais. Mais aussi l'aphorisme "faire et défaire c’est toujours travailler" qui par la vertu du travail permet de mieux accepter la perte de temps et l'inutilité de la chose entreprise (puis défaite).

Commenter cet article