Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Philippe Michon

peintre cubiste (1925-1999)

Hamac

Publié le 11 Juin 2016 par jean david michon in peinture, nu, femme, scene de vie, étude, dessin

huile sur papier 61 cm X 82 cm (1972)

huile sur papier 61 cm X 82 cm (1972)

Unique weekend d'un mois de juin énorme en terme de travail, mon hamac est un refuge bienvenu & il représente aussi, l'idée de Farniente & de contemplation. Apparemment ce doit etre un héritage familial, car mon père en a peint plusieurs, prétexte à mettre une femme nue dedans!

Un hamac est une toile ou un filet suspendu entre deux points d'ancrage, destiné à dormir ou à se reposer. Un hamac peut être soit individuel, soit familial. Il peut être doublé, rembourré au niveau du couchage et avoir des poches intérieures ou extérieures, ainsi que des fioritures diverses pour le décorer.

Hamac vient de l'espagnol mais est à l'origine un mot Taino, hamaca. (yucatan)

Il est présent dans de nombreuses cultures indigènes d'Amérique du Sud, en particulier chez les nomades vivant dans les forêts primaires des régions tropicales, mais se révèle aussi très utilisé dans toutes les couches de la population brésilienne en raison de son faible coût et du faible espace occupé.

Après leur découverte par la flotte de Christophe Colomb en 1492, les Espagnols ont introduit l'usage des hamacs à bord des navires. Le hamac, surnommé « branle », permettait aux matelots de dormir dans un certain calme, une partie des mouvements des navires étant absorbée par les cordages (les « araignées ») qui le suspendaient. Ils étaient partagés entre chaque bordée d'une demi-journée chacune (les tribordais et les bâbordais), les uns laissant leurs places aux autres pour se reposer et réciproquement. De plus, pliés serrés et rangés sur le pavois des bateaux de guerre, ils contribuaient à se protéger des projectiles lors des attaques ennemies (d'où l'expression, « branle-bas de combat »).

S'allonger dans la diagonale est la véritable façon d'utiliser un hamac. Dans cette position on est bien à plat, sur le dos, sur le côté et même sur le ventre pour les Latinos qui y dorment depuis leur naissance. Quelques dessins expliquent la manière de se coucher dans un hamac ; Raymond Breton dans un dictionnaire caraïbe-français rapporte : « Keyeyecoua tiem larangon callinago, tichati balanagle », ce qui signifie « Le sauvage se couche en rond et en travers, le Français étendu et en longueur ».

Contrairement aux idées reçues, le hamac est très bon pour le dos, car il soulage en procurant un maintien totalement réparti.

Selon une étude de chercheurs suisses, le bercement accélère l'endormissement et permet un sommeil plus profond.

Médicalement on sait que les nouveaux-nés, tout particulièrement, préfèrent le hamac au lit plat.

Hamac
Commenter cet article